Le médecin malgré lui de Molière (mise en scène Christian Termis)

le médecin malgré luiComédie en trois actes et en prose, “Le Médecin malgré lui” brocarde le charlatanisme des médecins de son époque et la crédulité des malades. Elle est inspirée à Molière par une farce ancienne, “Le Fagotier ou le médecin par force”.
Molière recourt aussi à des emprunts : la feinte de la maladie, le nom de l’héroïne (“L’Amour médecin”), la proposition faite par Sganarelle à Géronte de e rendre sourd faute de pouvoir faire taire Lucinde (Rabelais).
En plus du comique de geste, “Le Médecin malgré lui” recèle de truculencesverbales : jargon paysan, charabia latin de Sganarelle, injures qui lui donnent cettecouleur de farce du Moyen-Âge.
Si la charge contre les médecins n’est pas aussi virulente que dans ses autres pièces ou celles de ses contemporains, Molière présente un Sganarelle aussi vénal et cynique quant à la vie de ses malades. Mais, à la différence de ses sinistres “confrères”, ce médecin bûcheron ivrogne, grossier, irresponsable, fourbe, égoïste, mais très habile, fait rire.
Donnée pour la première fois au Palais-Royal le 6 août 1666, cette comédie connaît un vif succès puisqu’elle est représentée 32 fois durant l’année de sa création. Elle sera jouée 59 fois du vivant de son auteur et 282 fois jusqu’à la mort de Louis XIV. C’est, avec “Le Tartuffe”, l’oeuvre qui a été la plus souvent jouée.

Martine, excédée par les débauches de son mari Sganarelle, lui reproche sa vie dissolue. Lui, pour avoir la paix, la bat. Pour se venger des coups qu’elle a reçus, Martine fait croire à Valère et Lucas, deux domestiques de Géronte dont la fille est devenue subitement muette que Sganarelle est un fameux médecin mais qu’ill n’en conviendra que lorsqu’on l’aura copieusement rossé.
Devenu médecin à force de coups de bâton, Sganarelle usera de toute son habileté et de toute sa fourberie pour duper Géronte et servir, moyennant argent, Léandre et Lucinde dans leur amour. Cette entreprise aurait pu se révéler fatale pour Sganarelle sans le coup de pouce heureux du destin.

Molière1622 15 janvier: Baptême à Paris de Jean-Baptiste Poquelin (église Saint-Eustache).
Fils de Marie Cressé et de Jean Poquelin, marchand tapissier, Jean-Baptiste Poquelin fait ses études au collège jésuite de Clermont à Paris avant d’aller étudier le droit à Orléans. Renonçant à l’affaire familiale, il se tourne vers le théâtre.
1643 30 juin Les débuts de “L’illustre-Théâtre”.
Il fonde avec Madeleine Béjart, “L’illustre-Théâtre”. Installée à Paris, la troupe fera faillite en 1645 et il est emprisonné au Châtelet en août 1645. A l’automne 1645, la troupe quitte Paris. Elle parcourra la province de 1646 à 1658. En 1660, il devient responsable de la troupe et abandonne son nom au profit de Molière. Durant cette période, il écrit ses premières comédies (“L’Etourdi” et “Le dépit amoureux”).
1658 24 octobre Représentation du “Docteur amoureux” devant Louis XIV.
Grâce à cette représentation, Molière gagne la protection du Roi. La troupe s’installe dans la salle du Petit-Bourbon qu’elle partage avec les comédiens Italiens.
1659 18 novembre Création des “Précieuses ridicules”
La comédie est représentée pour la première fois au théâtre du Petit-Bourbon à Paris.
1662 14 février Mariage de Molière et de Armande Béjart.
1662 26 décembre Création de “L’Ecole des femmes”.
Comédie en 5 actes, elle est donnée au Palais-Royal et remporte un vif succès mais suscitera une vague de critiques et nourrira une polémique jusqu’en 1663.
1664 12 mai Création de “Tartuffe ou l’imposteur”.
Pièce initialement en trois actes, elle est créée au château de Versailles. Ecrite en réac tion aux agissements de la Compagnie du Saint-Sacrement, elle est interdite sous a pression des dévots. Ce n’est que le 5 février 1669 et remaniée en 5 actes qu’elle sera autorisée.
1665 15 février “Dom Juan” créé au Théâtre du Palais-Royal.
A sa création, le titre en est “Le festin de pierre”. Cette comédie, malgré son succès, sera interdite. Molière est accusé d’impiété et de libertinage.
1666 Molière tombe malade.
Il écrit deux pièces. “Le médecin malgré lui” et “Le Misanthrope”.
4 juin “Le Misanthrope” Première au Palais-Royal. (16ème pièce).
Cette pièce qui représente un homme libre dans une société d’hypocrites, n’a que peu de succès. Les liens entre la pièce et l’humeur de Molière sont probables. “Tartuffe” interdit, “Dom Juan” étouffé, campagnes de calomnies contre lui.
6 août “Le Médecin malgré lui” Cette farce est créée au Palais-Royal.
1668 18 juillet “George Dandin ou le mari confondu” Création à Versailles. 9 septembre “L’Avare” au Palais-Royal.
Molière y dénonce l’omniprésence de l’argent dans la société. Le public boude la pièce ; elle ne sera jouée que 47 fois dans son théâtre.
1670 14 octobre “Le Bourgeois gentilhomme”.
Satyre de la bourgeoisie française de l’époque, on y voit un personnage tyrannique et ridicule voulant, pour l’amour d’une comtesse, apprendre les mœurs et usages de la noblesse. Elle est interprétée sept fois devant la cour puis donnée donnée à Paris le 23 novembre. C’est un immense succès.
1671 24 mai “Les Fourberies de Scapin” est un échec.
La pièce connaîtra le succès après la mort de Molière. 197 représentations de 1673 à 1715.
1672 11 mars “Les Femmes savantes” au Palais-Royal. Molière jouse Chrysale.
8 juillet “La comtesse d’Escarbagnas” Représentations à Paris.
1673 17 février Mort de Molière.
Epuisé par le travail et la maladie, il ressent un malaise sur la scène du Palais-Royal à la quatrième représentation du “Malade imaginaire”. A peine son rôle achevé, il et transporté chez lui où il meurt à 10 heures du soir ; il a 51 ans. Il est inhumé de nuit, de façon quasi clandestine, le 21 février 1673. Sept ans après sa mort, les comédiens de Molière fondent la Comédie-Française.

Ambre Bannier
Clémentine Conégéro
Antonin Dobrowolska
Olivier Gaumont
Tristan Lesage
Léa Mocquery
Yann Péreck
Charlotte Prudhomme
Lucie Tual

Laisser un commentaire